La Halle de la Martinière a rouvert ses portes : entrons !


Photos : Pierre Gremilly


L'histoire de la Halle

textes et photos : Denis Lang

 

Les 2 halles vers 1900 (dessin)
Les 2 halles vers 1900 (dessin)
Toujours vers 1900 (photo)
Toujours vers 1900 (photo)
Démolition de la halle sud (1902-1903)
Démolition de la halle sud (1902-1903)
Une seule halle (vers 1905)
Une seule halle (vers 1905)

Depuis 1817, la plupart des marchands ambulants occupant les rues et places du nord de la presqu’île sont regroupés place de la Déserte (aujourd’hui place Sathonay). En 1830, la ville propose d’installer, à l’instar de ce qui a déjà été réalisé à Paris, une halle ou un marché couvert à l’emplacement de l’ancien jardin des Augustins. En 1836, l'architecte de la ville, René Dardel, dresse un premier plan du futur marché qui sera établi sur la nouvelle place de la Martinière. En 1837, à la demande de la ville, Dardel revoit sa copie. Il garde le schéma classique de la construction et s’inspire du temple d’Hera à Paestrum. La façade affiche un classicisme très sobre ; les 20 colonnes d'une seule pièce, sont en pierre de Crussol et les pilastres sont en pierre de Villebois ; elles relèvent du style grec et toscan mais elles sont dépourvues d'ornementation.

 

Les marchands prennent possession des nouvelles halles début 1840. On y transfère la plupart des commerces qui étaient installés place de la Déserte, c'est-à-dire les vendeurs d'herbages, de fruits et légumes mais surtout les marchands de gibier, volailles, fromages, beurre et œufs.

 

En décembre 1873, la halle sud est victime d'un incendie. Elle sera reconstruire en 1874, sur les plans de l’architecte de la ville, Abraham Hirsch, cependant avec des matériaux moins nobles que ceux mis en œuvre précédemment, afin de limiter le coût. Elle ne survivra que 30 ans puisqu’en 1902 elle est détruite pour permettre l’élargissement de la rue de la Martinière.

 

 

Place de la Martinière (vers 1905)
Place de la Martinière (vers 1905)


 

 

La halle subsistante sera fermée de murs en béton dans les années 1960, ce qui entrainera une occultation de la vue des commerçants.

 

À partir de ce moment là elle va lentement péricliter jusqu’à sa fermeture définitive fin 2011.

Photo : 2010
Photo : 2010
Photo : 2010
Photo : 2010


2017 : La Renaissance

 

Avec le soutien d’habitants du quartiers, regroupés dans l’association « Hall’Mart », la société de financement coopératif de l'Économie Sociale et Solidaire, « Etic foncièrement responsable » décide de reprendre la halle et de la rénover. La ville reste propriétaire du bâti. Un bail emphytéotique administratif de 40 ans a été signé. L'architecte du projet, le Lyonnais Bruno Cateland, a ouvert la Halle sur le quartier grâce à de larges baies vitrées, tamisant le trop plein de lumière par des brise-soleil en bois, jouant le rôle de filtres pour réguler l'apport calorique et éviter la surchauffe l'été.

 

La Halle a rouvert ses portes lundi 27 novembre 2017 pour être inaugurée en grande pompe le vendredi 1er décembre en présence d'élus et de nombreux habitants du quartier.


Écrire commentaire

Commentaires : 0