· 

L'ancienne piste de ski de la Sarra

Photo : Jean-Paul Bas
Photo : Jean-Paul Bas

   

     En 1963, Tony Bertrand, adjoint au sport du maire Louis Pradel, découvrit l’existence d’un nouveau revêtement synthétique lors d’un salon à Paris. L’idée d’installer une piste de ski à Lyon, sur les pentes de la colline de Fourvière, fit son chemin, et la nouvelle piste bleue de la Sarra fut inaugurée le 29 novembre 1964.


      Cette piste de 300 mètres de long et 30 mètres de large, culminait à 280 mètres d'altitude et présentait une pente de 20% sur 80 m de dénivelé. Un télésiège biplace desservait une piste de terre recouverte d’un tapis bleu-vert en fibres synthétiques en guise de neige blanche. C’était la première piste de ski artificielle installée en milieu urbain, elle bénéficiait d'un éclairage pour la pratique nocturne.


    La piste de la Sarra fut un succès populaire avec une fréquentation en constante progression : au total, plus de deux millions de remontées mécaniques furent comptabilisées de 1964 à 1975. Cependant le revêtement se dégradait rapidement, il a dû être remplacé en 1973 par un tapis blanc. Le succès fut terni par de multiples accidents. Lors des chutes, outre les déchirures de fuseaux, le tapis causait des brûlures de la peau. Et on ne comptait plus les doigts ou les mains cassés des skieurs qui, pour freiner leur chute, s’accrochaient aux rectangles de plastique.


    L'exploitation du télésiège et de la piste a été arrêtée en 1975 en attendant de trouver une matière moins dangereuse, mais au final, en 1991, la piste, la remontée mécanique et le local situé sur l’esplanade furent détruits. Aujourd’hui, l’espace est intégré au Parc des Hauteurs.


    En 2003 et 2004, durant 3 jours en décembre à l’occasion de l’événement « Station Lyon Neige », la piste fut recréée artificiellement  avec un apport de neige fraiche pour promouvoir les sports d'hiver.

 

Texte extrait du livret de la balade SEL Le Parc des Hauteurs III, De l'esplanade des Quatre-Vents à l'Allée Munatius Plancus (Josette Frolon, Blandine Morel)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0