· 

Passage de l'Argue : un coeur sur le piédestal de Mercure


Passage de l'Argue : La statue de Mercure (avant 2011)
Passage de l'Argue : La statue de Mercure (avant 2011)
De quand date cette photo ? Seul subsiste le pied ailé de Mercure
De quand date cette photo ? Seul subsiste le pied ailé de Mercure

 

Le passage de l'Argue traboule de la place de la République jusqu'à la rue de Brest en deux tronçons séparés par la rue Edouard-Herriot. Construit par l'architecte Vincent Farge selon le principe des galeries marchandes à verrière, il fut ouvert 1828.

 

Une statue de Mercure, le dieu du commerce, y fut installée au milieu du XIXe siècle. Volée en 1902, elle fut remplacée l'année suivante par une autre statue, inspirée d'une œuvre de Giambologna, qui se trouvait dans la halle sud du marché de la Martinière détruite lors des travaux de transformation du quartier.

 



Cette seconde statue a été fondue en 1942 lors des opérations de récupération des métaux non ferreux ordonnées par Vichy. En 1995, on installe une troisième statue. Mais le malheur s'acharne sur Mercure. Vandalisée et restaurée à plusieurs reprises, en 1996, 1997, 2000, 2003, 2004, la statue est de nouveau volée en 2011, et depuis cette date son piédestal était resté tristement vide.

Mais voici que ce piédestal vient de retrouver une utilité. Depuis le 14 février 2018, jour de la Saint-Valentin (hasard ?) il se pare d'un magnifique cœur en mosaïque conçu par un couple de street artistes lyonnais (Skene). Ce cœur réjouit les passants et les commerçants qui avaient multiplié les démarches, en vain, pour obtenir l'installation d'une nouvelle statue de Mercure. Souhaitons-lui de défier le temps et de résister aux vandales et voleurs, mieux que le dieu aux pieds ailés ? 

 

Photos : Pierre Gremilly

SEL souhaite qu'une plaque soit installée dans ce passage, rappelant ce qu'était l'argue qui a fonctionné dans ce lieu.  


Écrire commentaire

Commentaires: 0