Un point de vue d'étape positif du collectif "Habitons Mazagran"

 

Jeudi 28 mars dernier, 7 représentants du collectif "Habitons Mazagran" ont rencontré à l'Hôtel de ville de Lyon, M. Lefaou, adjoint à l'urbanisme à la Métropole, M. Loïc Graber, adjoint à la Culture à la ville et à l'Urbanisme dans le 7ème arrondissement et Mme Picot, Maire du 7ème arrondissement. Il s'agissait  de faire le point sur le devenir de l'îlot Mazagran. Le groupe est ressorti de la réunion avec un certain optimiste. Les élus semblent avoir assoupli leur position et ont affiché une volonté de dialogue avec les habitants du quartier. Mais laissons la parole au collectif "Habitons Mazagran" qui nous a autorisés à reprendre sur le site internet de SEL, une photo et un communiqué publiés sur sa page facebook.


Photo et communiqué ci-dessous : Collectif "Habitons Mazagran"
Photo et communiqué ci-dessous : Collectif "Habitons Mazagran"

"Il ne faut jamais crier victoire trop tôt... C'est pourtant optimistes que les 7 représentants du collectif Habitons Mazagran sont ressortis de la réunion de rencontre avec les élus, jeudi 28 mars dernier, à l’Hôtel de ville. A l'ordre du jour ? Faire un point quant au devenir de l'îlot Mazagran.

M. Lefaou, adjoint à l'urbanisme à la Métropole, M. Loïc Graber, adjoint à la Culture à la ville et à l'Urbanisme dans le 7ème arrondissement et Mme Picot, Maire du 7ème arrondissement, nous ont confirmé l'arrêt du projet actuel, et l'ouverture d'une démarche à expérimenter ensemble, associant le service de la DPDP ( prospective et dialogue public), le service Mission Quartier Ancien, au collectif d'habitants Habitons Mazagran. Le dialogue que nous souhaitons, conjointement au Conseil de Quartier, va pouvoir avoir lieu et prendre de l'ampleur.

Nous serons vigilants à ce que cette concertation multiplie les occasions de croiser les regards les plus divers et participe à faire de ce projet de construction un projet de société solidaire, soutenable, ambitieux. Il ne s'agit pas de se cantonner à demander l'avis des gens pour ensuite lancer un processus classique de projet mais d'inventer une nouvelle manière de faire la ville.

Nous avons, pour l'heure, proposé pour invariant le fait d'intégrer les activités présentes sur site, dans des conditions leur assurant une viabilité. Nous souhaitons aussi la prise en compte patrimoniale de cet îlot en tant "qu'îlot de travail manufacturier", qu'il convient de rénover, renouveler, réinventer, n'acceptant pas la table rase, mais la valorisation des ressources en présence. Nous aurons besoin de chacun pour inventer ce morceau de ville.

Ce ne sera pas simple : le promoteur UTEI reste propriétaire d'une partie des terrains, mais il sera possible d'avoir collectivement la main sur le droit à bâtir de l'îlot (en modifiant l'OAP Mazagran après le vote du PLU-H). Les nombreuses démolitions qu'il effectue par ailleurs dans le quartier, nous incitent à la plus grande fermeté sur ce dossier-ci. Il va falloir changer au moins ici, la façon de faire la ville pour inventer des pratiques à reproduire pourquoi pas ailleurs.

Le collectif a demandé aux élus de s'engager par écrit afin de rassurer les habitants de la Guillotière quand à la tenue de cette promesse. Nous attendons de leur part un courrier et les remercions d'avoir ouvert la porte du dialogue. Nous maintenons par ailleurs notre soutien aux divers collectifs qui animent cette cité et qui réclament ce que nous avons enfin obtenu, le début d'un dialogue qui associe les habitants au devenir de leurs lieux de vie.

Nous maintenons notre position quant aux démolitions qui, un peu partout, fabriquent une ville figée, inégalitaire, inintéressante et sans vie. Mazagran sera, on l’espère un contre exemple à même de proposer une alternative sérieuse, désirable. Ici, nous pourrons peut être inventer quelque chose.

Alors, place à la concertation, qui devra nécessairement aboutir à la co-construction.

BRAVO A TOUS POUR VOTRE MOBILISATION !!"


Écrire commentaire

Commentaires: 0