Le quai Saint-Vincent

 

Dessin de Girane : le quai Saint-Vincent entre 1896 et 1905
Dessin de Girane : le quai Saint-Vincent entre 1896 et 1905
Quai Saint-Vincent et Port Neuville - Pierre Morel d'après une gravure du XIXe s. - Musée Gadagne
Quai Saint-Vincent et Port Neuville - Pierre Morel d'après une gravure du XIXe s. - Musée Gadagne


Depuis l’époque romaine, et jusqu’au XIXe siècle, ce bord de Saône est constitué d’une succession de quais embryonnaires et d’une série de ports en gradins s’avançant dans la rivière.

Le long du port Saint-Vincent, le plus ancien de la ville, le quai n’est vraiment aménagé qu’au XVIIe siècle, période où vont être édifiés les bâtiments emblématiques qui le bordent encore aujourd’hui : couvent Sainte-Marie des Chaînes, Grenier d’Abondance, Hôtel de la Butte...

Après les grandes inondations de 1840 et 1856, le quai est endigué et les bâtiments transformés.

Pendant notre promenade nous évoquerons aussi la grande activité artisanale qui s’est développée au cours des siècles le long de la Saône : poterie, teinturerie, brasserie, commerce du vin et du blé qui a valu au quai Saint-Vincent d'être longtemps considéré comme le "ventre de Lyon".


6, quai Saint-Vincent, Le Grenier d'Abondance
6, quai Saint-Vincent, Le Grenier d'Abondance
26, quai Saint-Vincent
26, quai Saint-Vincent
33, quai Saint-Vincent
33, quai Saint-Vincent

photos : Denis Lang