Le quartier Saint-Georges

 

L'église Saint-Georges et le lycée Saint-Just au sommet de la colline (photo : Michel Locatelli)
L'église Saint-Georges et le lycée Saint-Just au sommet de la colline (photo : Michel Locatelli)

  

Saint-Georges n'a jamais eu le prestige ecclésiastique et marchand de ses voisins Saint-Jean et Saint-Paul, mais il a su affirmer une identité propre. Il garde des empreintes fortes de son histoire, dans ses bâtiments, ses cours intérieures, le tracé et le nom de ses rues. C'est dans ce quartier que s'est implanté au début du XVIe le travail de la soie.

 

 

 

Il conserve le souvenir vivant de Laurent Mourguet et de Guignol. Il reste fidèle à son passé industrieux en relançant une activité vivante d'artisanat et il s'ouvre à une modernité bien tempérée. Les lieux d'échange et de culture fleurissent : galeries d'art, centres de stages, cours de musique, bars associatifs, restaurants, café-théâtre, musée des automates.

 

 

Le quartier Saint-Georges est riche d'une histoire et d'un patrimoine qu'il s'attache à préserver tout en s'ouvrant à une nouvelle vitalité, économique, touristique et associative. Il n'est pas étonnant qu'il attire de plus en plus de visiteurs.