Le quartier Saint-Paul (1)

 

Rue Lainerie, rue Juiverie et montée Saint-Barthélemy

Escalier à limon déplacé, 10 rue Lainerie
Escalier à limon déplacé, 10 rue Lainerie
Façade gothique, 14 rue Lainerie
Façade gothique, 14 rue Lainerie
Écoinçon sculpté d'une tête d'ange, 18 rue Lainerie
Écoinçon sculpté d'une tête d'ange, 18 rue Lainerie
Galerie de cour intérieure, 1bis rue de la Loge
Galerie de cour intérieure, 1bis rue de la Loge
Blasons des échevins de Lyon, rue Juiverie (le plus ancien et le dernier prévôt des marchands)
Blasons des échevins de Lyon, rue Juiverie (le plus ancien et le dernier prévôt des marchands)
La fameuse galerie Bullioud, conçu par Philibert de l'Orme en 1536 (8 rue Juiverie)
La fameuse galerie Bullioud, conçu par Philibert de l'Orme en 1536 (8 rue Juiverie)
Une maison de plaisir au XVIe siècle : Belregard (fac-simile du plan scénographique de Lyon vers 1550, AML 2SAT-6)
Une maison de plaisir au XVIe siècle : Belregard (fac-simile du plan scénographique de Lyon vers 1550, AML 2SAT-6)

À partir de 1450, suite à l’instauration des foires, Lyon connaît un essor économique remarquable. Le quartier Saint-Paul va devenir celui des commerçants et des banquiers.

 

Des Italiens, Génois, Lucquois et surtout des Florentins, arrivent à Lyon. Ils se font construire de somptueuses demeures, parfois constituées de plusieurs corps de bâtiments  reliés par des jardins en terrasse : en bas , une maison de ville pour l’usage commercial et la vie de famille, et en haut sur les pentes, une maison de plaisir consacrée à la détente,  au plaisir de recevoir, de se distraire, et de se cultiver.

 

Quelques vestiges de ces maisons de plaisir subsistent encore de nos jours.

 

Au XVIIe siècle, au moment où triomphe la contre-réforme, de nombreuses communautés religieuses s’installent le long de la montée Saint-Barthélemy. À la Révolution, leurs biens sont confisqués et vendus, mais ils seront en grande partie récupérés à partir de la Restauration par des institutions d’enseignement catholique dont la présence est aujourd’hui particulièrement forte dans ce secteur de la ville.

 

C'est ce quartier contrasté, formé d'une partie basse fortement urbanisée, avec des maisons datant des XVe, XVIe et XVIIe siècles, et d'une partie haute occupée par de grands établissements d'enseignement que nous vous invitons à découvrir au cours de cette balade.



Montée Saint-Barthélemy

 

Vue d'une cour intérieure de l'externat Sainte-Marie, avec les gardes-corps conçus par Georges Adilon
Vue d'une cour intérieure de l'externat Sainte-Marie, avec les gardes-corps conçus par Georges Adilon
Entrée du Pensionnat des Lazaristes, 24 montée Saint-Barthélémy, avec une vue sur la chapelle Sainte-Philomène
Entrée du Pensionnat des Lazaristes, 24 montée Saint-Barthélémy, avec une vue sur la chapelle Sainte-Philomène
Galerie d'escalier au 17 montée Saint-Barthélémy, ancien "séminaire des nouvelles catholiques"
Galerie d'escalier au 17 montée Saint-Barthélémy, ancien "séminaire des nouvelles catholiques"