Vaise I : Gorge de Loup

 

De la maison du Faisant à la place Valmy

 

 

Vaise particulièrement mal connu ou méconnu mérite pourtant toute notre attention ; au-delà des clichés conventionnels longtemps attachés à ce quartier malodorant, bruyant, insalubre, nous découvrirons un riche passé historique ; les vestiges d’une villa romaine dont l’importance est telle qu’ils ont leur place au musée gallo-romain, de belles demeures relevant de l’époque Renaissance.

 


Le Trésor du Vaise exposé au musée gallo-romain de Lyon
Le Trésor du Vaise exposé au musée gallo-romain de Lyon
La maison du Faisant, une ancienne maison des champs
La maison du Faisant, une ancienne maison des champs


Plus près de nous, nous suivrons Gorge de Loup comme témoin du développement de l’ère industrielle, et nous rendrons justice à ces hommes et femmes travailleurs, industrieux qui ont développé des industries diverses, sparterie, extractions de tanins pour la teinture, mécaniques. Nous retrouverons le souvenir de marques lyonnaises renommées, RONIS, PINGUELY, NAB… avec des points d’orgue comme les abattoirs ou l’incontournable RHODIACETA, une ville dans la ville.

 


Entrée de l'ancienne usine Rhodiaceta
Entrée de l'ancienne usine Rhodiaceta
La Rhodia dans les années 1970, enveloppée dans ses vapeurs et ses fumées
La Rhodia dans les années 1970, enveloppée dans ses vapeurs et ses fumées
Document publicitaire des anciennes usine Benoit-Guillon (fabrication de tapis et de brosses)
Document publicitaire des anciennes usine Benoit-Guillon (fabrication de tapis et de brosses)
Vestige de l'ancienne usine Pinguely (appareils de levage et de manutention)
Vestige de l'ancienne usine Pinguely (appareils de levage et de manutention)


 

Bien sûr, il nous faudra jouer avec notre imagination et avec notre mémoire, mais nous espérons vous faire partager cette vision différente et attachante d’un quartier que nous avons appris à apprécier.

 


Station de Métro Gorge de Loup
Station de Métro Gorge de Loup
Le campus René-Cassin
Le campus René-Cassin


Texte, photos et documents : Armande de Bourguignon et Jean-Christian Gaudet