En cliquant sur chaque photo vous obtiendrez un agrandissement avec l'adresse

et vous pourrez faire défiler toutes les photos en utilisant la flèche située à droite ou à gauche


1er arrondissement


2e arrondissement


3e arrondissement


4e arrondissement


5e arrondissement


6e arrondissement


7e arrondissement


 

8e arrondissement


 

9e arrondissement


 

En dehors de Lyon


CURIOSITÉS

 

"Tony Tape du Cu(l)", le heurtoir de l'Hôtel de Ville de Lyon


Si vous voulez savoir pourquoi le heurtoir de l'Hôtel de Ville s'appelle Tony Tape du Cu(l),

heurtez ICI


Réemploi de 2 heurtoirs transformés en poignées de portes (rue Victor Hugo à Lyon)



2 heurtoirs jumeaux, l'un à Lyon, l'autre à Montpellier

 

Lyon n'est pas la seule ville de France a posséder des heurtoirs. Une lectrice attentive de notre site internet en a découvert de nombreux à Montpellier, et surprise, l'un d'eux ressemble à s'y méprendre à un heurtoir lyonnais. Le motif à col de cygne est assez rare pour retenir l'attention. Ces deux heurtoirs jumeaux proviennent-ils du même atelier ? Il est vrai qu'au XIXe siècle, heurtoirs, lambrequins, gardes-corps et autres ferronneries d'ornement pouvaient être choisis sur catalogue. La plupart des sociétés de fonderies qui alimentaient le marché lyonnais se situaient en Haute Marne. Une des plus importantes était la fonderie du Val d'Osne (fermée en 1986 après 150 ans d'activité). Elle fut un temps dirigée par Gustave Barbezat. A noter que c'est une fontaine Barbezat qui se trouvait place des Terreaux avant l'arrivée de la fontaine Bartholdi. Elle fut transférée place Guichard puis disparut au cours du XXe siècle.

26 rue de l'Annonciade, Lyon 1er
26 rue de l'Annonciade, Lyon 1er
2 rue des Anthenis, Montpelier (photos transmise par Mme Mariette Petitjean)
2 rue des Anthenis, Montpelier (photos transmise par Mme Mariette Petitjean)